• Bataille de Fallouja. Les forces d’élite irakiennes ont annoncé lundi être entrées dans la ville de Fallouja, à environ 50 kilomètres à l’ouest de Bagdad. Elles y affrontent les combattants du groupe État islamique (EI), qui contrôle la ville depuis janvier 2014. « Vaincre l’EI nécessite des services basiques, des institutions, une bonne gouvernance et la réconciliation de communautés divisées, explique Ranj Alaaldin, analyste politique spécialiste de l’Irak à la London School of Economics. Cela signifie gagner les cœurs et les esprits des Arabes sunnites et répondre à leurs griefs profonds (nombre d’entre eux voient l’EI comme un moindre mal en comparaison d’un gouvernement qu’ils accusent de les avoir marginalisés et négligés). »

  • Pour la recherche. François Hollande a fait savoir lundi qu’il renonçait à l’annulation de 134 millions d’euros de crédits de recherche contre laquelle huit éminents scientifiques français s’étaient élevés la semaine dernière. Pour le mathématicien lauréat de la médaille Fields Cédric Villani, la mobilisation des Nobel « était nécessaire », mais « elle n’aurait pas pu aboutir si elle n’avait pas été relayée par l’opinion publique. Cela a été l’occasion pour celle-ci d’exprimer à nouveau son attachement à la recherche française ».

  • Un camp humanitaire à Paris. La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé mardi son intention de créer un camp de réfugiés aux normes internationales dans le nord de la capitale d’ici un mois et demi. Elle a reçu le soutien à droite du sénateur Les Républicains François Baroin, président de l’Association des maires de France : « C’est le devoir de la France et c’est l’honneur de la France. C’est aussi le respect des conventions européennes, d’être à côté des naufragés de la vie, des réfugiés qui ont fui ceux-là mêmes qui nous ont attaqués l’année dernière dans des attentats sanglants », a-t-il déclaré sur Public Sénat.

  • Grèves en série. Un mouvement de grève illimitée a débuté mercredi à la SNCF à l’appel de trois des quatre syndicats de l’entreprise. Le même jour, une grève reconductible a touché 16 des 19 centrales nucléaires françaises, tandis que l’approvisionnement des stations-service s’améliorait, mais que six raffineries sur huit restaient à l’arrêt. « Le gouvernement voudrait nous faire croire qu’il paie le prix d’être réformateur, et qu’il doit se battre seul contre tous les conservatismes, écrit sur son blog l’économiste Thomas Piketty. La vérité est toute autre : sur ce sujet comme sur les précédents, le pouvoir en place multiplie les improvisations, les mensonges et les bricolages. »

  • Inondations. De fortes intempéries ont touché une grande partie de la France cette semaine, en particulier les départements du Loiret et de la Seine-et-Marne, où deux personnes sont décédées, victimes de la montée des eaux. Selon l’hydrologue Vazken Andréassian, faire le lien entre les inondations et le réchauffement climatique est prématuré. Mais « si ce phénomène des crues de printemps se reproduit dans les prochaines années, toujours en mai, on pourra dire que c’est le climat, car les crues importantes dans le passé arrivaient plutôt au cœur de l’hiver », a-t-il expliqué à Libération.