7 juin 2016

Ça alors

Lancôme accusé de céder aux pressions de Pékin

La marque de cosmétiques Lancôme a renoncé dimanche à organiser le concert d’une artiste de Hong Kong critique vis-à-vis du pouvoir chinois. Officiellement, l’annulation est décidée pour des « raisons » de sécurité, mais la chanteuse, Denise Ho, soupçonne la filiale de L’Oréal d’avoir cédé à une campagne orchestrée sur les réseaux sociaux par le pouvoir chinois. « Quand une marque mondiale comme Lancôme en est réduite à s’agenouiller devant un pouvoir hégémonique et intimidant, nous devons affronter le problème, car cela signifie que les valeurs universelles ont été gravement dénaturées », écrit-elle sur son compte Facebook. Originaire de la ville, Denise Ho s’était engagée dans les manifestations pro-démocratie à Hong Kong à l’automne 2014 et a récemment rencontré le dalaï-lama. Des internautes hongkongais ont lancé un appel au boycott de Lancôme.