8 juin 2016

Tout s'explique

Hillary Clinton revendique l’investiture démocrate

Quels sont les derniers résultats ?

Hillary Clinton a remporté hier soir quatre États dans la course à l’investiture démocrate, dont la Californie, l’État le plus peuplé du pays. Elle assure avoir dépassé le seuil de délégués requis pour être désignée candidate à la présidentielle de novembre. Première femme de l’histoire des États-Unis investie par l’un des grands partis, elle affrontera le représentant des Républicains Donald Trump qui a remporté les primaires de sa formation début mai. Il ne reste plus qu’une primaire démocrate, celle de la capitale fédérale le 14 juin.

Que va-t-il se passer à la convention démocrate du 25 juillet ?

La convention nationale est un événement où chaque parti investit officiellement ses candidats à la présidence et à la vice-présidence. C’est l’occasion de présenter le programme. Le Parti démocrate organisera la sienne du 25 au 29 juillet à Philadelphie (après les Républicains qui iront à Cleveland du 18 au 21 juillet). Chaque délégué élu pendant les primaires votera pour le candidat qu’il avait annoncé soutenir. Le parti démocrate se distingue en faisant aussi voter des super-délégués (sénateurs, gouverneurs, hauts responsables du parti) qui se prononcent selon leurs préférences personnelles et dont le vote représente 25 % du total.

Pourquoi Sanders refuse-t-il de reconnaître sa défaite ?

Malgré la victoire de son adversaire, le sénateur du Vermont ne s’est toujours pas retiré de la course. Depuis des mois, Bernie Sanders répète qu’il restera en lice jusqu’à la convention de juillet. Il espère encore convaincre les super-délégués qu’il est mieux placé qu’Hillary Clinton pour battre Donald Trump en novembre. Ces derniers se sont déclarés dans leur grande majorité favorables à Hillary Clinton, mais ils peuvent changer leur vote au dernier moment. Les partisans de Bernie Sanders critiquent le système des super-délégués qui favorise le candidat bénéficiant des faveurs des dirigeants du parti.