14 juin 2016

Tout s’explique

Attaque islamiste contre deux policiers dans les Yvelines

Que s’est-il passé ?

Un commandant de la police des Mureaux (Yvelines) et sa compagne, secrétaire d’administration au commissariat de Mantes-la-Jolie, ont été tués hier soir à leur domicile de Magnanville. Le procureur de Paris François Molins est revenu cet après-midi sur le déroulement des faits : un homme s’est introduit hier dans le pavillon du couple pour attendre le retour du policier. Il l’a ensuite agressé de plusieurs coups de couteau à son arrivée, avant de prendre en otage sa compagne et leur enfant de trois ans. Quand le RAID a donné l’assaut, autour de minuit, les policiers ont découvert le corps de la mère tuée par arme blanche. L’enfant est sain et sauf. L’assaillant a été abattu.

Que sait-on du meurtrier ?

Larossi Abbala est français, âgé de 25 ans et habite Mantes-la-Jolie. Hier soir, il a publié sur Facebook une vidéo de 12 minutes filmée depuis le domicile du couple. Il explique avoir agi pour le compte de Daech. Cette allégeance n’a pas plus de trois semaines à en croire ses échanges avec le RAID, a précisé François Molins. L’organe de communication de Daech a fait état d’une revendication du groupe djihadiste. Larossi Abbala avait déjà été condamné à deux ans et demi de prison pour terrorisme. Il était chargé de recruter des candidats au djihad avant 2011 pour Al-Qaïda. L’homme a été mis sur écoute trois fois depuis sa sortie de prison fin 2013. Trois personnes de son entourage ont été placées en garde à vue ce matin.

Les policiers sont-ils une cible prioritaire ?

Une liste de cibles mentionnant des rappeurs, des journalistes et des policiers a été retrouvée lors d’une perquisition à son domicile. Le procureur a déclaré que le tueur connaissait la profession de sa première victime. Ce n’est pas la première fois que des islamistes s’en prennent aux forces de l’ordre. Depuis l’affaire Merah en 2012, sept policiers ou militaires ont été tués. Daech a longtemps encouragé ses disciples à s’en prendre à eux. Un message audio publié fin mai incite aussi ses partisans à s’en prendre à des civils pour causer « plus de dommages ».