14 juin 2016

Ça alors

Prêter à l’Allemagne fait perdre de l’argent

Depuis ce matin, des investisseurs qui prêtent à l’Allemagne se retrouveront, à échéance de leurs titres, avec une somme inférieure au prix qu’ils ont payé. C’est la première fois que le Bund, l’obligation à 10 ans, emprunt phare de l’Allemagne et référence du marché obligataire européen, s’échange à des taux négatifs (-0,023 % en moyenne). Ce basculement s’explique en partie par les craintes d’une sortie du Royaume-Uni de l’UE. Les institutions financières (fonds d’investissement, compagnies d’assurances, etc.) considèrent que marché est trop instable. Elles préfèrent limiter la casse en mettant leur argent dans un placement sûr comme la dette allemande, plus fiable et moins coûteux que si elles laissaient dormir leurs liquidités sur un compte. Quitte à perdre un peu de leur mise.