15 juin 2016

Ça alors

La copie meilleure que l’original

Jack Ma, le patron de la firme chinoise de vente en ligne Alibaba, a décidé de faire la leçon aux marques de luxe qui se plaignent des contrefaçons disponibles sur ses plateformes. Nous devons protéger la propriété intellectuelle et « tout faire pour arrêter les copies », a-t-il d’abord tenté de les rassurer, lors d’une réunion d’investisseurs organisée hier au siège du groupe, pour ensuite mieux les critiquer : « Le problème avec les produits contrefaits d’aujourd’hui, c’est qu’ils sont de meilleure qualité et moins chers que les originaux. » Alibaba est régulièrement la cible des géants du luxe, à l’instar de Kering (Yves Saint Laurent, Gucci, etc.) qui a porté plainte contre l’entreprise aux États-Unis en juin 2015. Le groupe français lui reproche d’encourager la vente de contrefaçons, en vendant des mots clés de marques de luxe à des fabricants frauduleux.