17 juin 2016

C’est leur avis

La justice se noie dans le drame de Vincent Lambert

Hier, une cour administrative d’appel, contredisant une précédente décision, a demandé la reprise d’une procédure susceptible de conduire à l’arrêt des soins de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif dont la famille se déchire sur le sort. Le journaliste de Libération Éric Favereau déplore les louvoiements de la justice.

« De décision en décision, la justice se noie et se contredit dans le drame de Vincent Lambert, cet infirmier psychiatrique enfermé dans un coma profond depuis un accident de voiture en septembre 2008. Jeudi matin, elle a rendu la décision inverse de celle d’il y a six mois. […] Pourquoi ce changement ? Y a-t-il a eu des éléments nouveaux ? Il n’en est rien. Depuis le début, c’est un triste jeu de balancier. Les attitudes des uns et des autres évoluant, comme tétanisées par le climat qui entoure ce drame. » Éric Favereau