• Lafarge et Daech. Le groupe français Lafarge, numéro un mondial des matériaux de construction depuis sa fusion avec le suisse Holcim, a payé des taxes au groupe État islamique pour continuer à acheminer la production d’une de ses cimenteries en Syrie, selon le journal Le Monde qui a pu consulter des e-mails internes. Les djihadistes s’étaient finalement emparés de l’usine en septembre 2014 et Lafarge avait abandonné le site. Repris par les milices kurdes en février 2015, il abrite désormais les forces spéciales occidentales.

  • Les syndicats veulent défiler. À l’issue d’une réunion à la préfecture de police de Paris, les organisations syndicales souhaitant manifester jeudi contre le projet de loi Travail ont annoncé dans un communiqué qu’elles refusaient « catégoriquement » la proposition préfectorale de s’en tenir à un rassemblement statique place de la Nation. « Manifester est un droit constitutionnel » et « c’est à l’État d’assurer la sécurité de toutes manifestations ayant lieu sur la voie publique », écrivent les syndicats.

  • 18 ans de prison pour Bemba. La Cour pénale internationale (CPI) a fixé à 18 ans de prison la peine infligée à l’ancien vice-président de la République démocratique du Congo Jean-Pierre Bemba, qu’elle avait reconnu en mars coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Centrafrique en 2002 et 2003. Il est la personnalité la plus haut placée condamnée jusqu’ici par la CPI.

  • Le goût du jeu. Le géant chinois de l’Internet Tencent a annoncé qu’il rachetait pour 7,6 milliards d’euros les parts du japonais Softbank (84 %) dans la société finlandaise Supercell, éditrice du populaire jeu pour mobile « Clash of Clans ». En novembre, l’américain Activision avait déboursé 5,4 milliards d’euros pour s’offrir King, l’éditeur de « Candy Crush ».

  • Disparitions. L’essayiste et militante féministe Benoîte Groult, auteure d’« Ainsi soit-elle », est morte hier à l’âge de 96 ans, a annoncé aujourd’hui sa famille. François Hollande a salué « une pensée exigeante » et « un style ardent ». Il a également rendu hommage à Edgard Pisani, ancien résistant puis ministre sous Charles de Gaulle et François Mitterrand, dont le décès hier à 97 ans a également été révélé aujourd’hui.