21 juin 2016

Tout s'explique

Un appel d’offres de consommateurs pour payer l’électricité moins cher

Comment l’association compte-t-elle obtenir des tarifs plus bas ?

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a lancé aujourd’hui une opération d’abonnements groupés au gaz et/ou à l’électricité afin de stimuler la concurrence. Elle avait déjà mené deux opérations similaires pour le gaz, mais jamais pour l’électricité. Les consommateurs qui souhaitent y participer doivent s’inscrire avant le 21 septembre. Fort du nombre d’inscrits, Que Choisir lancera un appel d’offres auprès des fournisseurs. Le moins cher l’emportera. Les participants recevront à partir du 10 octobre une offre personnalisée à laquelle ils seront libres de souscrire. L’association, qui espère obtenir des tarifs jusqu’à 15 % moins chers que ceux proposés par EDF, demande une participation de 10 euros pour une seule énergie et de 14 euros pour les deux.

Comment les précédentes opérations sur le gaz avaient-elles fonctionné ?

L’UFC-Que Choisir avait lancé une première opération de ce type, intitulée « Gaz moins cher ensemble » en 2013. Le fournisseur belge Lampiris avait été retenu avec une offre 15,5 % moins élevée qu’Engie (ex-GDF Suez). Sur 140 000 personnes intéressées, 71 000 y avaient finalement souscrit. Lampiris a toutefois été surpris par l’afflux de nouveaux clients : factures envoyées avec plusieurs mois de retard, difficultés à joindre le service client, réclamations sans réponse, etc. Que Choisir a mis en demeure le fournisseur qui a depuis débloqué la situation. Lampiris a remporté un deuxième appel d’offres fin 2015.

Pourquoi est-il désormais possible de vendre l’électricité moins cher qu’EDF ?

Il était jusqu’ici difficile de concurrencer EDF sur le marché de l’électricité malgré la libéralisation du secteur en 2007, car ses centrales nucléaires sont amorties depuis longtemps. Or, l’entreprise publique est désormais contrainte d’augmenter ses prix à cause d’une succession d’investissements à réaliser : sécurisation et modernisation des centrales, déploiement du compteur intelligent Linky, investissements dans les énergies renouvelables. EDF est parallèlement frappé par la chute, sur le marché européen, des prix de gros de l’électricité qu’elle revend aux fournisseurs alternatifs. Ces derniers (Direct Énergie, ENI, etc.) se fournissent ainsi à bas prix et gagnent en compétitivité.