24 juin 2016

Ça alors

Un service chinois pour démentir les rumeurs

Le service de messagerie en ligne chinois WeChat a décidé de lutter contre la prolifération de fausses informations sur les réseaux sociaux. Il a lancé mardi un « bot », un système permettant de répondre de manière automatique aux interrogations de ses 700 millions d’utilisateurs actifs sur les rumeurs circulant en ligne. Le Wall Street Journal observe que les sujets les plus traités sont les scandales alimentaires, qui préoccupent particulièrement les Chinois depuis l’affaire du lait contaminé qui a tué six nourrissons et en a intoxiqué près de 300 000 en 2008. Selon l’Académie des sciences sociales chinoise, les rumeurs circulant sur WeChat sont difficiles à démentir car les utilisateurs parlent à des proches en qui ils ont confiance. Comme le note le blog Tech in Asia, le nouveau service de WeChat reste en revanche muet sur les questions concernant la politique.