6 juillet 2016

C’est leur avis

Choisir démocratiquement le président de la Commission européenne

Le manque de démocratie est une critique régulière adressée à l’UE, estime Pierre Haroche, enseignant en études européennes au King’s College de Londres. Il recommande dans Libération d’élire le président de la Commission au suffrage universel direct pour rendre le pouvoir aux citoyens.

« Le jour où la politique européenne sera incarnée par des gouvernants directement responsables devant le suffrage universel, […] alors les peuples se demanderont moins s’ils sont pour ou contre l’Europe, et plus quelles décisions ils en attendent, quel programme ils soutiennent. Une solution radicale serait l’élection du président de la Commission européenne au suffrage universel direct. Cette mesure rendrait aux citoyens européens l’équivalent du pouvoir qu’ils exercent au niveau national. Les élites européennes y verraient leurs prérogatives diminuées, mais céder du pouvoir aux citoyens serait le prix à payer pour la survie de l’Union. » Pierre Haroche