6 juillet 2016

Ça alors

Face à la pénurie, des Vénézuéliens forcent la frontière colombienne

Au moins 500 Vénézuéliens ont franchi de force la frontière séparant leur pays de la Colombie hier. La foule, essentiellement constituée de femmes portant des t-shirts blancs, a réussi à déborder les gardes nationaux vénézuéliens pour se rendre dans la ville colombienne de Cucuta afin de s’y approvisionner. Affecté par la chute des cours du pétrole, sa principale ressource, le Venezuela connaît une pénurie de médicaments et de produits alimentaires de base. Le pays a fermé sa frontière avec la Colombie depuis une attaque menée en août contre trois de ses militaires, que le président vénézuélien Nicolas Maduro avait attribuée aux paramilitaires colombiens. Organisée le jour de la fête nationale, l’opération menée hier s’est terminée sans incident grave, la foule revenant au bout de deux heures avec des provisions et en chantant l’hymne vénézuélien.