11 juillet 2016

Ça alors

Le robot tueur de la police de Dallas pose des questions éthiques

La police de Dallas a utilisé vendredi un robot télécommandé pour provoquer la mort du tireur qui venait d’abattre cinq officiers. Elle a expliqué que ses autres moyens d’intervention auraient mis ses agents en danger. C’est la première fois que la police américaine utilise ainsi un engin conçu pour permettre aux démineurs de faire exploser des objets suspects sans risquer de vie humaine. L’Union pour les libertés civiles américaines craint que ce dispositif n’incite davantage la police à tuer plutôt qu’à arrêter les suspects. Pour Arthur Holland Michel, codirecteur du centre d’études des drones à l’université Bard College de New York, ces robots ne soulèvent pas de problèmes éthiques particuliers, car ils restent contrôlés par des humains : « Ils ne prennent pas des décisions seuls. »