18 juillet 2016

Ça alors

Des filtres Snapchat pour faire témoigner des victimes de viol

Alors qu’il réalisait en juin un documentaire sur les agressions sexuelles en Inde, un reporter du quotidien Hindustan Times, Yusuf Omar, a utilisé l’application mobile de messagerie Snapchat pour recueillir le témoignage de victimes en garantissant leur anonymat. L’application mobile propose une gamme de filtres permettant de superposer au visage une tête de chien, de lion ou encore de dragon. Ils conservent l’expression de la personne et ne cachent pas les yeux, ce que Yusuf Omar juge indispensable pour laisser passer les émotions, comme il l’a expliqué la semaine dernière à Journalism.co.uk, un site britannique spécialisé dans les médias. En Inde, plus d’une femme sur deux affirme avoir été victime de violences sexuelles, selon une étude publiée par l’ONU en 2014. Les victimes sont souvent contraintes de se taire par peur de représailles.