21 juillet 2016

Tout s'explique

Le jeu « Pokémon Go » arrive en France

Comment s’explique le succès mondial de « Pokémon Go »  ?

L’agence de communication du jeu vidéo « Pokémon Go » a annoncé au Monde qu’il serait disponible en France en fin de journée sur les smartphones iOS et Android. Il s’agit du dernier épisode de la saga Pokémon, créée il y a 20 ans sur la console portable Game Boy et qui avait déjà rencontré le succès avec plus de 280 millions d’exemplaires vendus dans le monde. Le jeu consiste à capturer, dresser, mais surtout collectionner et échanger des créatures virtuelles avec d’autres joueurs. « Pokémon Go » utilise quant à lui la caméra du smartphone et la géolocalisation pour simuler l’apparition des personnages dans des lieux publics.

Comment le jeu rapporte-t-il de l’argent à ses concepteurs ?

« Pokémon Go » repose sur un modèle freemium : le téléchargement est gratuit, mais il faut ensuite faire des achats pour avancer plus vite dans le jeu. Par exemple, pour obtenir gratuitement les objets nécessaires à la capture des Pokémon, le joueur doit se rendre dans des lieux précis et attendre. En les achetant via son smartphone, il peut ainsi gagner du temps et s’épargner des déplacements. Certains commerces peuvent également acheter des appâts pour attirer des Pokémon (et donc des joueurs) dans leur zone. Les développeurs de « Pokémon Go » ont annoncé la semaine dernière que les marques pourront prochainement sponsoriser l’espace virtuel du jeu.

Pourquoi « Pokémon Go » n’est-il pas un jeu Nintendo ?

« Pokémon Go » a été développé et édité par Niantic, une ancienne start-up de Google, avec l’autorisation de la société qui gère les droits de la saga : The Pokemon Company. Cette structure est une coentreprise dans laquelle Nintendo n’est qu’un actionnaire parmi d’autres. Le capital est réparti à parts égales entre Game Freaks, le studio à l’origine des premiers jeux, Créatures Inc., une société spécialisée dans les jeux de cartes, et Nintendo. Ainsi, l’entreprise japonaise devra partager avec de nombreux acteurs les revenus de « Pokémon Go », d’autant que 30 % des sommes dépensées par les joueurs reviennent à Google ou Apple, selon la marque du smartphone utilisé. Nintendo est entré au capital de Niantic en octobre, mais le montant de sa participation n’a pas été révélé.