• Financement du culte musulman. Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a affirmé que la réforme du financement du culte musulman devrait « être compatible avec la loi de 1905 ». Manuel Valls avait évoqué hier dans Libération la possibilité d’« une forme de financement public » avant que François Hollande ne rappelle qu’une telle mesure serait contraire à la loi de séparation des Églises et de l’État.

  • Statut de Paris. La réforme du statut de Paris a été présentée ce matin en Conseil des ministres. Voulu par la maire de la capitale Anne Hidalgo, ce projet, qui a été validé par le Conseil d’État, prévoit de regrouper les quatre premiers arrondissements parisiens, de transférer au maire une partie des pouvoirs du préfet de police et de fusionner la commune et le département (qui ont pour l’instant deux budgets et deux administrations distinctes).

  • Menace nord-coréenne. Le Japon et les États-Unis ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies après un tir de missile effectué ce matin par la Corée du Nord. Le projectile s’est abattu dans les eaux japonaises, à 250 kilomètres des côtes du pays.

  • La Tunisie en quête de gouvernement. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a chargé le ministre des Affaires locales du gouvernement sortant, le centriste Youssef Chahed, de former un gouvernement d’union nationale, le parlement ayant retiré sa confiance samedi au Premier ministre Habib Essid. Le pays est confronté à une croissance faible (0,8 %) et à un taux de chômage élevé (15,4 %).

  • Un soutien européen à la Turquie. Thorbjorn Jagland, le secrétaire général du Conseil de l’Europe, une organisation intergouvernementale de défense des droits de l’homme, a reconnu un « besoin de nettoyer » les institutions turques après le coup d’État manqué du 15 juillet. À l’issue d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu, il a affirmé que la purge menée par Ankara avait rencontré « trop peu de compréhension de la part de l’Europe ».