12 août 2016

C'est leur avis

Sans précédent depuis Sarajevo, le siège d’Alep demande une action d’envergure

Rédacteur en chef au journal La Croix, Jean-Christophe Ploquin dénonce l’instrumentalisation des civils dans le siège d’Alep qui se déroule actuellement en Syrie et ne comprend pas l’absence d’initiative internationale.

« Outre le danger représenté par les tirs et les bombardements, les civils sont directement menacés par la stratégie de blocus adoptée par les deux camps. Les habitants d’Alep sont destinés à être des otages assoiffés, affamés, blessés. Les chefs de guerre espèrent ainsi peser sur le cours de la bataille. Le siège d’Alep n’a sans doute pas de précédent dans le monde depuis celui de Sarajevo, qui se prolongea de 1992 à 1996. Il se déroule au vu et au su de tous les gouvernements qui s’intéressent à la Syrie. Mais, étrangement, aucune initiative d’envergure n’est prise pour enrayer l’engrenage. » Jean-Christophe Ploquin