24 août 2016

Tout s'explique

Un séisme frappe le centre de l’Italie

Quel est le premier bilan du séisme qui a frappé l’Italie ?

Un important séisme de magnitude 6,2 a frappé le centre de l’Italie cette nuit, vers 3h30 du matin. La protection civile italienne fait état d’au moins 73 morts. Il s’agit cependant d’un bilan provisoire, les secours étant toujours à l’œuvre pour retrouver des victimes sous les décombres. L’épicentre se trouvait à environ 150 kilomètres au nord-est de Rome. Plusieurs villages ont été partiellement détruits dans cette région montagneuse. L’épicentre est situé à une quarantaine de kilomètres de celui du tremblement de terre de L’Aquila qui avait fait plus de 300 morts en avril 2009.

Un séisme peut-il être prévu ?

« On ne sait toujours pas prédire de façon précise et fiable la survenue d’un séisme », explique le sismologue Pascal Bernard, interrogé par Le Monde. À moins que des signes avant-coureurs se produisent. Ce fut le cas pour le séisme de L’Aquila qui avait été précédé de petites secousses. Les sismologues peuvent cependant fournir des probabilités à plus ou moins long terme, en fonction de l’observation des phénomènes naturels (à court terme), des failles et de leur évolution (à long terme). C’est ainsi que trois grandes villes sont actuellement considérées à risque : Tokyo, Los Angeles et Istanbul. La région du séisme de cette nuit, située sur une faille, était considérée comme une zone particulièrement vulnérable.

La France peut-elle être touchée par un séisme d’une telle ampleur ?

La France métropolitaine connaît en moyenne un séisme d’une telle ampleur par siècle, estime le sismologue Antoine Schlupp, interrogé par Franceinfo. Le dernier tremblement de terre dévastateur s’est produit en 1909 dans les Bouches-du-Rhône et a fait 46 morts. Le site Risques majeurs, publié par le ministère de l’Écologie, signale que la Guadeloupe et la Martinique sont les zones où l’aléa sismique est le plus élevé. En métropole, les Alpes, la Provence, les Pyrénées et l’Alsace sont exposées. Il se produit en moyenne 1 500 tremblements de terre par an en France. Seuls une centaine sont perceptibles pour la population.