26 août 2016

Ça alors

Les taxis new-yorkais ne maîtrisent plus forcément l’anglais

Depuis vendredi dernier, les chauffeurs de taxi new-yorkais n’ont plus l’obligation de bien maîtriser l’anglais. La ville a décidé de supprimer le test de compréhension obligatoire qu’ils devaient passer pour obtenir leur licence. Cette décision vise à permettre aux taxis de mieux rivaliser avec les entreprises de voitures de transport avec chauffeur (VTC) comme Uber et Lyft dont les conducteurs sont dispensés d’un tel test. Selon la municipalité, seuls 4 % des chauffeurs de taxi de New York sont nés aux États-Unis, un quart viennent du Bangladesh et un sur dix du Pakistan. Pour le conseiller municipal Ydanis Rodriguez, le métier de taxi est « une porte d’entrée dans la classe moyenne » pour de nombreux immigrants et il faut éliminer ce qui peut les empêcher d’y accéder.