30 août 2016

C’est leur avis

Chevènement a la nostalgie d’un islam révolu

Jean-Pierre Chevènement a été nommé hier à la tête de la future Fondation pour l’islam de France. Le professeur d’histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po Jean-Pierre Filiu lui reproche d’avoir une vision datée de l’islam.

« C’est faire un mauvais procès à Jean-Pierre Chevènement que de lui dénier une certaine connaissance du monde musulman. Est en revanche problématique le caractère biaisé et partiel de l’expérience accumulée par celui qui préside, depuis janvier 2011, l’Association France-Algérie. […] L’ancien ministre de l’Intérieur ne cache pas sa nostalgie pour les grandes figures du nationalisme arabe qu’étaient Gamal Abdel Nasser, au pouvoir en Égypte de 1954 à 1970, ou Houari Boumédiène, à la tête de l’Algérie de 1965 à 1978 (avec Abdelaziz Bouteflika aux Affaires étrangères). Cette nostalgie d’une époque révolue ne favorise pas forcément l’imagination et l’inventivité indispensables pour contribuer à une nouvelle réalité de l’Islam de France. » Jean-Pierre Filiu