2 septembre 2016

On fait le point

La politique antiterroriste en voie de durcissement

Dans un entretien au Monde, le procureur de Paris François Molins a estimé que « l’affaiblissement » du groupe État islamique en Irak et en Syrie constituait « un facteur qui renforce le risque d’attentat ». « On voit bien dans l’histoire du terrorisme que quand les organisations terroristes sont en difficulté sur zone, elles recherchent l’occasion de commettre des attaques à l’extérieur », a-t-il expliqué. Le magistrat a mis en garde contre le retour en France à plus ou moins long terme d’un « grand nombre de combattants français et de leurs familles ».