8 septembre 2016

C’est leur avis

​Les médias ne font pas une élection

Michel Field, directeur de l’information de France 2, a décidé de repousser après la primaire de la droite la diffusion d’une enquête d’Envoyé spécial sur l’affaire Bygmalion, craignant un « risque d’instrumentaliser France Télévisions ». Une erreur d’analyse, estime le fondateur d’Arrêt sur images Daniel Schneidermann.

« De toute cette pelote embrouillée, se dégage la même conviction : la vieille croyance antique, magique, increvable, que ce sont les médias, et notamment la télévision – même propagée par les réseaux sociaux, dans le cas de Franceinfo – qui “font” une élection. Mais non. Ils ne “font” pas élire un candidat. […] Tout au plus, reflètent-ils et amplifient-ils des thèmes, un climat, un air du temps. De manière d’ailleurs chaotique et aléatoire, et souvent en tirant dans les coins, comme on le voit dans cette affaire d’Envoyé spécial, où l’activisme de Field aura au total donné bien plus d’écho à l’émission, qu’elle n’en aurait eu sans son aimable concours. » Daniel Schneidermann