8 septembre 2016

Ça alors

​Londres perd ses boîtes de nuit

Le conseil municipal du quartier d’Islington à Londres a décidé hier de supprimer la licence de la Fabric, l’une des boîtes de nuit les plus célèbres de la ville, après la mort par overdose de deux jeunes. Le nouveau maire de Londres Sadiq Khan, qui fréquentait le club dans sa jeunesse, a déploré hier cette décision touchant un « élément emblématique et essentiel du paysage culturel londonien ». Le maire constate que, depuis huit ans, 50 % des clubs ont fermé et que le nombre de concerts a chuté de 40 %. « Ce déclin doit s’arrêter », a-t-il déclaré sur Twitter. En 2009, plusieurs établissements de nuit à Paris avaient fermé sous la pression d’associations de riverains. La vie nocturne parisienne a depuis trouvé des relais avec l’ouverture de nouveaux lieux, souvent éphémères, occupant des zones en bordure de la capitale où le bruit dérange moins les habitants.