• Souci de santé. Hillary Clinton a été victime dimanche d’un malaise lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes des attentats du 11-Septembre. L’incident a soulevé des doutes sur son état de santé : son équipe de campagne a d’abord évoqué un coup de chaud avant de reconnaître que la candidate démocrate à la présidentielle américaine souffrait depuis deux jours d’une pneumonie. « Les antibiotiques peuvent soigner une pneumonie. Quel est le remède face à un penchant malsain pour le secret qui crée régulièrement des problèmes inutiles ? » s’est demandé sur Twitter David Axelrod, analyste politique et ancien conseiller de Barack Obama.

  • Arrêt des combats en Syrie. Le cessez-le-feu en Syrie conclu par la Russie et les États-Unis samedi dernier et entré en vigueur lundi est depuis généralement respecté. Cependant, faute de garantie de sécurité suffisante, l’ONU n’a pas pu en profiter pour acheminer des camions d’aide humanitaire vers Alep. « Dans l’ensemble, le cessez-le-feu profite plutôt à Damas puisqu’il gèle des positions militaires actuellement favorables à l’armée syrienne », estime dans Le Temps David Rigoulet-Roze, chercheur à l’Institut français d’analyse stratégique.

  • Sauver Belfort. François Hollande a fixé lundi au gouvernement l’objectif de sauver l’usine Alstom de Belfort que le groupe industriel a déclaré vouloir fermer d’ici à 2018. Le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies a présenté mardi plusieurs solutions, dont le recours à des commandes d’entreprises publiques comme la SNCF ou la RATP. « On ne peut pas contraindre un groupe à acheter chez Alstom, ce serait se mettre en infraction avec le droit européen », a expliqué à l’AFP Bruno Alomar, professeur spécialiste des questions européennes à Sciences Po.

  • Bayer + Monsanto. Le géant allemand des médicaments et de la chimie Bayer a annoncé mercredi qu’il allait racheter le spécialiste américain des OGM Monsanto pour 66 milliards de dollars. Face à la multiplication des fusions dans le secteur de l’agrochimie, la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager a déclaré que Bruxelles s’assurerait que « les agriculteurs et les consommateurs aient le choix entre différentes sortes de semences, qu’ils ne soient pas coincés par un seul producteur et un seul genre de pesticides ».

  • Feu vert pour l’EPR. Le gouvernement britannique a donné jeudi l’autorisation à EDF de construire deux réacteurs nucléaires de type EPR dans le sud-ouest de l’Angleterre. « Le projet Hinkley Point est, du fait de son ampleur et de sa complexité, de nature à détériorer le profil de risque à la fois commercial et financier d’EDF », prévient l’agence de notation Moody’s.