21 septembre 2016

Tout s'explique

Début de la campagne pour la primaire à droite

Pourquoi Hervé Mariton a-t-il été disqualifié ?

Les candidats à la primaire de la droite ne seront que sept à s’affronter les 20 et 27 novembre : Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. L’autorité chargée du contrôle du scrutin a finalement écarté Hervé Mariton après l’examen de ses parrainages. Plusieurs adhérents du parti Les Républicains ayant appuyé sa candidature n’étaient pas à jour de cotisation, avaient apporté leur soutien à plusieurs candidats ou avaient oublié de signer. Une fois ces soutiens invalides annulés (environ 150 selon Libération), l’autorité a remarqué que plus de 10 % des parrainages d’Hervé Mariton venaient de la Drôme, le fief électoral du député. Or, selon le règlement de la primaire, un département ne peut fournir plus de 10 % des soutiens.

Comment les trois débats vont-ils se dérouler ?

Trois débats télévisés seront organisés les 13 octobre, 3 novembre et 17 novembre. Un quatrième aura lieu le 24 novembre entre les deux candidats du second tour. Le premier sera diffusé par TF1 et animé par le présentateur du 20h Gilles Bouleau. Ce débat, d’une durée de deux heures et demie maximum, portera sur le chômage et la sécurité. Chaque intervention ne pourra dépasser une minute et à partir de 50 secondes un voyant lumineux préviendra l’orateur qu’il doit bientôt s’interrompre. Le temps de parole général de chaque candidat sera également affiché. Un public de 130 personnes assistera à l’émission. Les soutiens des candidats ne pourront pas s’asseoir aux premiers rangs.

Qui pourra voter ?

À l’image de la primaire socialiste de 2011, tous les Français inscrits sur les listes électorales pourront voter. 10 228 bureaux de vote seront ouverts dans le pays. Une participation de deux euros sera demandée afin de couvrir les frais d’organisation. Pour voter, il faudra s’engager sur l’honneur en signant la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. » Ceux qui résident à l’étranger pourront voter par Internet, à condition de se préinscrire entre demain et le 16 octobre.