• Attentats aux États-Unis. Le FBI a arrêté lundi un Américain d’origine afghane soupçonné d’avoir posé plusieurs bombes, dont deux ont explosé samedi dernier à New York et dans le New Jersey, sans faire de mort. « Il est beaucoup plus difficile de mener une attaque ressemblant à celle du 11-Septembre, mais ce type d’attaque moins sophistiquée, que presque tout le monde peut accomplir, c’est quelque chose que l’on peut s’attendre à voir aller de l’avant», analyse Jessica Stern, spécialiste du terrorisme et enseignante à l’Université de Boston, dans le Wall Street Journal.

  • Fin de la trêve en Syrie. L’armée syrienne a déclaré lundi que le cessez-le-feu entré en vigueur dans le pays une semaine auparavant était terminé. Le soir même, un convoi humanitaire devant ravitailler les populations de la région d’Alep a été bombardé, faisant au moins 20 morts, selon le Croissant-Rouge. « Washington et Moscou sont les seuls à avoir la main et c’est par eux que devra passer toute solution au conflit, plus encore que par les Syriens eux-mêmes », estime dans Les Échos le chercheur et spécialiste du Proche-Orient Frédéric Pichon.

  • Violences en RDC. La brutale répression d’une manifestation d’opposition au président congolais Joseph Kabila a fait plusieurs dizaines de morts lundi et mardi à Kinshasa. « Ce que réclame la rue congolaise, c’est d’avoir des élections le plus tôt possible et évidemment que le président n’en fasse pas partie », car la Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat, explique à Radio Vatican le chercheur Thierry Vircoulon, spécialiste de l’Afrique subsaharienne.

  • Primaire de la droite. L’autorité chargée d’organiser la primaire de la droite a validé les dossiers de sept candidats qui s’affronteront les 20 et 27 novembre : Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. En raison de plusieurs parrainages invalides, Hervé Mariton a été écarté. Selon le politologue Bruno Jeanbart, de l’institut de sondages OpinionWay, « la vraie élection présidentielle se jouera en novembre et pas au mois de mai prochain », car « le vainqueur de la primaire à droite sera a priori le vainqueur de la présidentielle ».

  • Commission et éthique. Neelie Kroes a reconnu jeudi avoir été la dirigeante d’une société offshore enregistrée aux Bahamas alors qu’elle était commissaire européenne à la Concurrence. Cette affaire survient alors que l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso est critiqué pour avoir rejoint Goldman Sachs, une banque d’affaires américaine ayant aidé la Grèce à maquiller ses comptes publics. « Il convient de revoir en urgence le code de conduite des commissaires qui avait été revu au mois d’avril 2011 à l’initiative de Monsieur Barroso lui-même », juge Patrick Martin-Genier, enseignant spécialisé dans les questions européennes à Sciences Po Paris.