6 octobre 2016

Tout s’explique

L’Europe renforce ses frontières

Quelles sont les caractéristiques de la nouvelle organisation ?

L’Union européenne a lancé ce matin une nouvelle agence chargée de la protection de ses frontières extérieures en remplacement de Frontex. Baptisée Corps européen de gardes-frontières et de gardes-côtes, elle bénéficiera progressivement d’un effectif permanent d’un millier de personnes, soit plus du double de celui de Frontex. Son budget triple pour atteindre 330 millions d’euros. Elle pourra se doter de son propre matériel, alors que la précédente organisation devait adresser des demandes de prêt aux États membres. En outre, 1 500 gardes-frontières ou gardes-côtes nationaux seront obligatoirement mis à sa disposition dès qu’elle le réclamera. À la différence de Frontex, ses agents auront le droit de vérifier les identités, accéderont aux bases de données policières et pourront organiser le renvoi de personnes dont le droit d’asile a été refusé.

Quel est le bilan de son prédécesseur Frontex ?

La mission de Frontex a été marquée par la crise des migrants : un million de personnes ont rejoint l’Europe illégalement en 2015 selon l’Organisation internationale pour les migrations, une agence intergouvernementale. Frontex en a comptabilisé 360 000 supplémentaires au premier semestre 2016. La réduction des flux s’explique principalement par l’accord UE-Turquie signé en mars. Désormais, tous les migrants irréguliers ayant transité par la Turquie sont renvoyés dans ce pays pour y déposer une demande d’asile. Au plus fort de la crise, la mission de Frontex s’est principalement concentrée sur des opérations de sauvetage. Elle a notamment contribué lundi à venir en aide à 6 055 migrants au large de la Libye.

Y a-t-il des politiques comparables hors d’Europe ?

L’agence américaine dédiée au contrôle des frontières, la Customs and Border Protection (CBP), est dotée d’un budget annuel de 13,4 milliards d’euros pour l’année 2016. Sa mission est de lutter contre l’immigration, comme son homologue européenne, mais elle s’occupe également d’appréhender les terroristes et de contrôler l’entrée d’armes sur le territoire américain. La lutte contre la drogue et les marchandises de contrebande fait également partie de ses prérogatives. La CBP dispose d’un effectif d’environ 60 000 personnes. Plus d’un tiers d’entre elles sont affectées à la protection des frontières avec le Mexique et le Canada.