8 octobre 2016

On revient au début

Démocrates et Républicains, d’où viennent leurs idées ?

Le deuxième débat organisé dimanche entre Hillary Clinton et Donald Trump prendra la forme d’une rencontre citoyenne et devrait davantage porter sur leurs programmes et leurs propositions de réformes. Quelles sont les bases idéologiques des partis démocrate et républicain ? Comment ont évolué leurs idées ? Dans quelle mesure les programmes des deux candidats s’en distinguent-ils ?

Ces deux partis s’opposent-ils depuis l’indépendance américaine ?

Les deux grands partis ne s’affrontent que depuis le milieu du XIXe siècle. Leurs ancêtres s’appellent le Parti républicain-démocrate, le Parti fédéraliste, le Parti national-républicain ou encore le Parti whig. Leurs différences ne se résument pas à un affrontement gauche-droite ou progressistes-conservateurs. Elles tiennent initialement au degré de fédéralisme de l’État, aux libertés économiques et à la question de l’esclavage.

Quelles sont leurs bases idéologiques ?

Le Parti démocrate est fondé en 1828 et réunit des partisans d’une grande liberté des États fédérés face au pouvoir central. Il défend les petits propriétaires face à une élite urbaine et financière qui tente d’instaurer des taxes ou une banque centrale fédérale. Le Parti démocrate d’origine est favorable aux intérêts des planteurs de coton du Sud. Le Parti républicain est quant à lui fondé en 1854 pour s’opposer à la pratique de l’esclavage. Ses partisans soutiennent une société où la loi du marché l’emporterait sur toutes les formes d’asservissement économique, dont l’esclavage.

En quoi l’élection d’Abraham Lincoln change-t-elle la vie politique américaine ?

L’avocat Abraham Lincoln devient le premier président républicain en 1860. Son élection est rendue possible grâce aux divisions du Parti démocrate : un bord penche pour la ségrégation et l’autre pour une gestion plus modérée de la question raciale. Les Démocrates présentent ainsi deux candidats. L’arrivée au pouvoir de Lincoln, partisan d’une abolition de l’esclavage, déclenche la guerre de Sécession. Celle-ci dure jusqu’en 1865 et s’achève sur la victoire du camp de Lincoln. Malgré son assassinat cette même année, son action permet au Parti républicain de dominer la vie politique nationale jusqu’aux années 1930.

Comment leurs idéologies ont-elles évolué après la guerre de Sécession ?

Le Parti républicain entame un déclin lors de la Grande Dépression des années 1930. Le démocrate Franklin Roosevelt est élu en 1932 sur un programme de relance et met en œuvre une vaste série d’investissements publics (New Deal). Ses quatre mandats présidentiels façonnent le Parti démocrate. À partir des années 1950-1960, le parti rompt avec ses origines racistes en combattant les inégalités sous les mandats de Kennedy puis de Johnson. Le Parti républicain, quant à lui, évolue fortement en 1980 avec l’élection de Ronald Reagan, partisan d’un libéralisme économique et d’un conservatisme sociétal.

Préconisent-ils des politiques étrangères différentes au cours du XXe siècle ?

La politique étrangère américaine est marquée par l’isolationnisme, promouvant une intervention minimale dans les affaires du monde. Cette doctrine est globalement défendue par les deux grands partis depuis leur création. Les États-Unis dérogent à ce principe lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale avec l’aval des deux formations. Le soutien à la guerre du Vietnam est également partagé. En 2003, le déclenchement de la guerre d’Irak recueille l’approbation des Républicains et d’une grande partie des Démocrates. Les deux mandats de Barack Obama sont marqués par la prudence et le refus d’envoyer des troupes au sol en Syrie.

Quels sont leurs électorats traditionnels ?

Les électeurs du Parti républicain se concentrent principalement dans les États du Sud et du Midwest. Selon le think tank Pew Research Center, ils sont majoritairement blancs, vivent hors des centres-villes et attachent de l’importance à la religion. Ce parti séduit ceux qui se méfient de l’État fédéral. Les Démocrates attirent quant à eux des électeurs ouverts sur les questions de société et favorables à un accroissement du rôle de l’État. Le Pew Research Center estime que les Américains noirs et d’origine asiatique votent majoritairement pour ce parti. Ses bastions sont concentrés sur les côtes Est et Ouest, ainsi que dans le Nord.

Qu’est-ce que le Tea Party ?

Le Tea Party est apparu en 2010 au début de la présidence Obama. C’est un mouvement contestataire qui s’oppose à l’État fédéral. Son nom trouve son origine dans le Boston Tea Party, un mouvement d’opposants à l’Empire britannique et ses taxes, dont la révolte a marqué les débuts de la Révolution américaine au XVIIIe siècle. Il contribue à durcir les positions du Parti républicain, notamment sur l’avortement et le mariage homosexuel. Qu’ils appartiennent ou non au Tea Party, les candidats en tête aux primaires républicaines de 2016 sont les plus radicaux (Donald Trump, Ted Cruz et Marco Rubio). Les candidats modérés soutenus par la direction, Jeb Bush et John Kasich, ont été sévèrement battus.

En quoi le programme économique de Trump se distingue-t-il de la tradition républicaine ?

Donald Trump présente un programme atypique, mêlant certaines mesures qui s’inscrivent dans la tradition républicaine (dérégulation, baisse généralisée de la fiscalité) et d’autres qui font de lui un partisan du protectionnisme. Il critique les traités de libre-échange et souhaite une taxation des produits chinois jusqu’à 45 %. Sa politique sociale prône l’extension du congé maternité, ce qui est inédit pour un candidat républicain à l’élection présidentielle.

Quelles sont les principales différences entre Clinton et Obama ?

Comme son adversaire républicain, Hillary Clinton s’oppose au traité de libre-échange transpacifique avec 11 pays d’Asie, actuellement en négociation (elle l’avait cependant soutenu lorsqu’elle était secrétaire d’État de Barack Obama). Elle regrette que les États-Unis ne soient pas plus actifs en Syrie : « Notre rôle n’est pas de contenir ou d’affaiblir le groupe État islamique. Notre rôle est de le vaincre et de le détruire », a-t-elle déclaré après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Elle s’est en outre prononcée contre les forages pétroliers en Arctique autorisés par Obama en 2015.