11 octobre 2016

Ça alors

L’Apple Watch soupçonnée de faciliter l’espionnage

Féru de nouvelles technologies, le Premier ministre australien Malcolm Turnbull doit enlever son Apple Watch avant les réunions du Conseil des ministres pour éviter l’espionnage. L’information a été annoncée hier par un porte-parole du gouvernement, qui a souligné que la montre suivait le même protocole que les autres appareils électroniques (smartphones, tablettes, etc.) susceptibles d’enregistrer des conversations à distance à l’insu de leur propriétaire. Le quotidien britannique Telegraph a révélé dimanche que le gouvernement du Royaume-Uni avait, pour les mêmes raisons de confidentialité, ajouté l’Apple Watch à la liste des appareils électroniques interdits lors des Conseils des ministres. En France, les smartphones sont interdits en Conseil des ministres depuis 2013.