• Pause dans les raids sur Alep. Le ministre russe de la Défense a annoncé que son armée et l’aviation syrienne avaient suspendu ce matin leurs raids aériens sur la ville d’Alep. Il a expliqué que cette mesure était « nécessaire pour la mise en œuvre de la pause humanitaire » que Moscou et Damas ont décidée pour jeudi pendant huit heures afin de permettre aux civils de quitter la ville assiégée.

  • Démantèlement de la « jungle ». Le tribunal administratif de Lille a rejeté la requête déposée par 11 associations qui estimaient que le démantèlement programmé de la « jungle » de Calais était précipité et ne permettait pas d’offrir un traitement humain aux occupants de ce camp de migrants. L’opération d’évacuation et de destruction du site est « maintenant une question de jours », a affirmé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

  • Contrôle technique. L’Autorité de sûreté nucléaire a fait savoir qu’elle avait demandé à EDF de mettre temporairement à l’arrêt cinq réacteurs (à Fessenheim, Civaux, Gravelines et au Tricastin) pour procéder à des tests. Ces installations font partie d’une liste de 18 réacteurs mis sous surveillance par l’autorité de régulation du nucléaire après la découverte d’anomalies de fabrication au sein de l’usine dont sont issus leurs composants.

  • Soupçons de dopage levés. Le club de rugby du Racing 92 a annoncé que la commission médicale de la Fédération française de rugby avait blanchi ses trois joueurs soupçonnés de dopage lors de la finale du dernier championnat de France. Les analyses d’urine des trois hommes avaient révélé des traces de corticoïdes, mais les sportifs avaient expliqué qu’elles résultaient d’un traitement médical autorisé.