19 octobre 2016

C’est leur avis

Creuser le déficit, d’accord, mais pour les plus défavorisés

Les favoris de la primaire de la droite ont annoncé leur intention de faire passer temporairement au second plan la réduction du déficit public. Sur son blog, l’économiste Thomas Piketty salue cette volonté, si elle bénéficie aux moins fortunés.

« Le fait que les candidats à la primaire de droite – dont le vainqueur a de fortes chances de gagner les élections présidentielle et législatives du printemps 2017 – ne semblent guère pressés de réduire les déficits est plutôt une bonne nouvelle. À deux conditions toutefois. D’abord, les maigres marges budgétaires ainsi obtenues doivent permettre de défendre les plus fragiles et d’investir dans l’avenir, et non de financer des cadeaux aux plus fortunés. […] Concernant les baisses de prélèvements, la priorité devrait être l’allègement de la taxe foncière pour ceux qui cherchent à accéder à la propriété, et la réduction structurelle des cotisations pesant sur le travail, en lieu et place du CICE, usine à gaz illisible et inefficace. » Thomas Piketty