• Mission Sangaris. En déplacement à Bangui, la capitale de la Centrafrique, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a officiellement proclamé la fin de l’opération militaire française Sangaris, débutée en décembre 2013. La mission, qui a permis l’organisation d’élections démocratiques fin 2015, n’a pas complètement mis un terme aux affrontements entre chrétiens et musulmans.

  • Accident du TGV Est. Un rapport judiciaire d’étape sur l’accident d’une rame d’essai du TGV Est qui a fait 11 morts le 14 novembre à Eckwersheim (Bas-Rhin) pointe une erreur humaine dans les consignes de freinage données aux cheminots, a révélé Le Parisien. La documentation en leur possession leur indiquait de ralentir le train près d’un kilomètre plus tard que nécessaire et l’équipage a différé le freinage d’un autre kilomètre.

  • Un président pour le Liban. Le Parlement libanais a élu à la présidence du pays l’ancien général chrétien Michel Aoun (81 ans), figure de la guerre du Liban (1975-1990) et proche de l’Iran. Le poste de chef de l’État était vacant depuis mai 2014, les deux grandes coalitions politiques du pays, l’une pro-iranienne, l’autre pro-saoudienne et pro-occidentale, ne parvenant pas à s’entendre.

  • Affaire Barroso. Le comité d’éthique de l’Union européenne a estimé que le recrutement par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs de l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso ne constituait pas une violation du code de conduite. Le comité note toutefois que le prédécesseur de Jean-Claude Juncker « aurait dû être conscient et informé » qu’il « risquerait de nuire à la réputation de la Commission, et de l’Union en général ».

  • Ceta signé. L’Union européenne et le Canada ont signé hier le Ceta, traité de libre-échange entre les deux zones économiques. Le texte doit encore être ratifié par le Parlement européen, puis par près d’une quarantaine d’assemblées nationales ou régionales de l’UE.