7 novembre 2016

Tout s'explique

Ouverture de la COP22 à Marrakech

Où en est l’accord de Paris sur le climat ?

La 22e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP22) a débuté aujourd’hui à Marrakech. C’est le premier rassemblement depuis l’accord de Paris signé en décembre à l’issue de la COP21. Cet accord, qui engage les 196 pays signataires à contenir le réchauffement de la planète entre 1,5 et 2 degrés par rapport à 1880, est entré en vigueur vendredi après la ratification d’au moins 55 États représentant 55 % des émissions de gaz à effet de serre. À ce jour, 92 l’ont ratifié.

Quel est l’objectif de cette COP22 ?

Le premier objectif est de mettre en place les moyens permettant de suivre et de mesurer les efforts de chaque pays. La COP22 sera également l’occasion de trouver les financements que les pays développés s’étaient engagés à mobiliser chaque année en faveur des pays les plus pauvres. Sur les 100 milliards de dollars promis d’ici 2020, les engagements ne dépassent pas 67 milliards d’euros. Les pays devront aussi s’entendre sur le type de projets financés (barrages, éoliennes, solaire, etc.). Les discussions porteront enfin sur les objectifs de réduction des émissions des États. Les propositions avancées l’an dernier ont depuis été jugées insuffisantes par de nombreux experts et ONG.

Comment l’accord de Paris pourra-t-il être respecté ?

Les objectifs de réduction d’émissions affichés par les États conduisent actuellement à un réchauffement de la planète compris entre 2,9 et 3,4 degrés, selon un rapport publié jeudi par le Programme des Nations Unies pour l’environnement, l’organisation qui coordonne les activités des pays membres de l’ONU dans ce domaine. Celle-ci appelle les États à revoir à la hausse leurs ambitions afin d’atteindre des baisses plus importantes de leurs émissions. Elle pointe notamment la Russie, dont les engagements sont calculés en prenant comme référence l’année 1990, soit avant la chute de l’URSS et sa désindustrialisation.