• État d’urgence. Manuel Valls a annoncé devant l’Assemblée nationale que le gouvernement allait demander au Parlement de prolonger l’état d’urgence en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015. La mesure avait été renouvelée pour six mois en juillet, après l’attentat de Nice.

  • Grève aux impôts. Plusieurs milliers d’agents des finances publiques se sont mis en grève à l’appel des syndicats CGT, FO et Solidaires. Les fonctionnaires des impôts dénoncent la suppression de 36 000 postes depuis 2002 et l’annonce de la réduction de 1 815 emplois supplémentaire prévue dans la loi de finances 2017.

  • Lafarge et Daech. L’ONG de défense des victimes de crimes économiques Sherpa a porté plainte contre le cimentier français Lafarge pour financement du terrorisme. Cette action en justice fait suite à un article publié en juin par Le Monde à propos de « troubles arrangements » passés par l’entreprise avec le groupe État islamique pour continuer à faire fonctionner une de ses cimenteries située en Syrie.

  • Morsi sauvé. La Cour de cassation égyptienne a annulé la condamnation à mort de l’ancien président Mohamed Morsi, qui avait été reconnu coupable d’avoir provoqué des évasions de prison et des violences lors du printemps arabe. L’ancien chef de l’État islamiste, élu en juin 2012 et chassé du pouvoir par un coup d’État en juillet 2013, reste incarcéré pour avoir suscité des affrontements meurtriers lorsqu’il était au pouvoir.

  • Crimes de guerre. La procureure de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda a affirmé hier soir disposer d’une « base raisonnable permettant de croire » que l’armée américaine et la CIA avaient commis des crimes de guerre en Afghanistan, particulièrement en torturant des détenus entre 2003 et 2004. La magistrate a affirmé qu’elle déciderait « de façon imminente » de demander ou non l’ouverture d’une enquête.