18 novembre 2016

Ça alors

Des aigles pour intercepter des drones

L’armée de l’air française a annoncé hier s’être dotée de quatre aigles royaux dans le but d’intercepter des drones en zone sensible. Elle s’est procuré des œufs en Autriche et les rapaces sont nés au printemps. Ils sont depuis entraînés à attraper des engins volants suspects et à les déposer au sol. Les aigles peuvent les détecter à plusieurs kilomètres de distance. Les militaires français se sont inspirés de la police néerlandaise, qui a annoncé en septembre que les tests qu’elle effectuait depuis un an et demi avec ces oiseaux étaient concluants. L’armée a le droit de tirer avec un fusil sur un drone suspect, mais cette solution peut s’avérer dangereuse en ville, car l’appareil est susceptible de causer des dégâts en tombant. Plusieurs entreprises développent également des techniques de brouillage à distance pour prendre le contrôle d’engins volants intrusifs.