24 novembre 2016

C'est leur avis

La France à contre-courant de ses partenaires

Les nouveaux dirigeants du Royaume-Uni et des États-Unis affichent publiquement leur défiance vis-à-vis de la mondialisation. Le directeur de La Croix Guillaume Goubert recommande aux candidats français à la présidentielle d’analyser ce revirement avant de proposer de grandes réformes libérales.

« La France va-t-elle, une nouvelle fois, mener une politique économique à contre-courant de ses grands partenaires ? On peut se poser la question au vu des programmes nettement libéraux de plusieurs premiers rôles de la précampagne : François Fillon, Alain Juppé ou Emmanuel Macron. Leurs projets dérèglementaires sont mis sur la table au moment où Theresa May en Grande-Bretagne ou Donald Trump aux États-Unis annoncent leur intention de contrer certains aspects négatifs de la mondialisation. […] Les promoteurs d’un tel tournant seraient bien inspirés de tirer les leçons de ce que vivent actuellement les pays anglo-saxons. » Guillaume Goubert