30 novembre 2016

C'est leur avis

Pas de temps mort pour les sondages

Le fondateur du site Arrêt sur images Daniel Schneidermann déplore que les mêmes qui constataient la faillite des sondages après le référendum sur le Brexit, l’élection de Donald Trump ou celle de François Fillon à la primaire de la droite se jettent sur les nouvelles livraisons en vue de la présidentielle.

« Vous savez quoi ? Fillon va arriver en tête au premier tour. Et écraser Marine Le Pen au second tour. Quant à Hollande, il est dans les choux. Derrière Mélenchon et Macron. Lesquels se tiennent dans un mouchoir. On a les chiffres. C’est un sondage Sofres, c’est dire si c’est sérieux. […] Ils n’ont même pas attendu. Fabricants et dealers de sondages bidon n’ont même pas pris le temps que le rouge de la honte s’efface de leurs fronts, après le crash (pour eux) de l’élection de Fillon, contre tous leurs pronostics (qu’ils savaient faux). Le trafic a repris dans la zone de non-droit, sûr de l’impunité. » Daniel Schneidermann