8 décembre 2016

C’est leur avis

Heetch, symbole menacé de l’économie du partage

Les dirigeants de la start-up de transport entre particuliers Heetch comparaissent depuis aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris pour « complicité d’exercice illégal de la profession de taxi ». Sur Franceinfo, le rédacteur en chef du Monde Vincent Giret s’inquiète du risque d’interdiction de cette plateforme.

« L’application a vocation à mettre en relation des particuliers entre eux pour se donner un coup de main, elle ne fonctionne que la nuit et s’adresse pour plus de 80 % de sa clientèle à des jeunes de 18 à 25 ans, qui rentrent le plus souvent dans des banlieues ou des quartiers dans lesquels les taxis ne vont pas à ces heures. […] Heetch a créé son propre marché et n’a rien volé à personne. Et ce n’est pas un gros machin capitaliste américain qui ne paie pas ses impôts chez nous. Il serait peut-être temps qu’on laisse émerger et grandir de vraies start-up françaises dans le domaine de la mobilité et du transport de personnes. » Vincent Giret