9 décembre 2016

Ça alors

McDonald’s veut profiter du Brexit

McDonald’s a annoncé hier qu’il allait transférer du Luxembourg au Royaume-Uni sa base fiscale internationale, la structure qui perçoit les droits de propriété intellectuelle versés par les restaurants franchisés hors des États-Unis. La Commission européenne a lancé il y a un an une enquête sur l’accord passé avec le fisc luxembourgeois permettant au groupe de ne payer aucun impôt sur ces royalties. Bruxelles souhaite que les entreprises soient désormais taxées dans le pays où elles réalisent des bénéfices. Le Royaume-Uni post-Brexit offre à McDonald’s une nouvelle solution après l’abandon des conditions fiscales privilégiées que le groupe trouvait au Luxembourg. Le ministre des Finances britannique a annoncé en juillet que le taux d’imposition sur les entreprises passerait dans son pays de 20 % à 17 % en 2020, ce qui en fera le plus faible de tous les pays du G20.