21 décembre 2016

C'est leur avis

Deux conceptions dans la lutte contre le terrorisme

Barbara Kunz, chercheuse spécialisée dans la relation franco-allemande, explique dans Le Monde [€] pourquoi l’Allemagne réagit de manière très différente de la France après un attentat tel que celui qui a frappé Berlin.

« La rhétorique de guerre reste un phénomène rare, de même qu’il n’y a pas eu d’appels à instaurer l’état d’urgence. […] Finalement, et c’est là que l’Allemagne se distingue peut-être le plus de la France, cet attentat ne sera sans doute pas l’occasion pour Berlin de revoir sa politique étrangère. […] Pour la plupart des responsables allemands, la lutte contre le terrorisme est une question qui relève principalement de la sécurité intérieure et qui requiert un ensemble de moyens politiques, juridiques, de renseignement, de police et militaires. Un attentat islamiste à Berlin (si l’hypothèse se confirme), n’est donc pas considéré comme une raison de s’engager davantage dans la lutte contre Daech. » Barbara Kunz