22 décembre 2016

Ça alors

Le Japon met un terme à une technologie nucléaire onéreuse

Le gouvernement japonais a annoncé hier le démantèlement d’un réacteur nucléaire qui n’aura fonctionné que 250 jours sur 22 ans d’activité. À l’arrêt depuis 2010, le réacteur de Monju a coûté 9,8 milliards d’euros. Lors de son lancement en 1986, il incarnait une nouvelle technologie de réduction des déchets nucléaires. L’installation a connu de nombreux problèmes techniques, dont une importante fuite de sodium en 1995, l’incident le plus grave de l’histoire du nucléaire japonais avant l’accident de Fukushima en 2011. Le gouvernement a considéré qu’il était moins coûteux de démanteler le réacteur (3,1 milliards d’euros) que de l’adapter aux nouvelles normes de sécurité (4,1 milliards d’euros) décidées depuis Fukushima. Seuls deux réacteurs restent en service au Japon sur les 54 que comptait le pays avant l’accident.