6 janvier 2017

C'est leur avis

Le 49.3 n’était pas « imposé »

Invité hier soir de « L’Émission politique » sur France 2, Manuel Valls a expliqué que les députés PS « frondeurs » lui ont « imposé » le recours à l’article 49.3 de la Constitution (permettant de faire passer une loi sans le vote des députés), dont il réclame désormais la suppression. Le journaliste de Libération Lilian Alemagna rappelle qu’un compromis s’offrait à lui, lors du vote de la loi Travail, en acceptant une majoration minimale de 25 % des heures supplémentaires au lieu de 10 %.

« Cette proposition aurait, c’est vrai, fait hurler le patronat. Mais elle aurait permis de ramener les opposants socialistes à moins d’une vingtaine de députés, donc de retrouver une majorité “de gauche” (socialistes, certains écologistes et radicaux) sur ce texte et… de se passer du 49.3. Le candidat Valls en campagne n’aurait alors pas eu besoin de se justifier sur ces passages en force et aurait pu, au contraire, prouver qu’il était capable d’“imposer”… un compromis. Et donc de rassembler. » Lilian Alemagna