16 janvier 2017

Tout s’explique

Critiques sur l’utilisation de Twitter par Trump

Contre quoi le directeur de la CIA a-t-il mis Donald Trump en garde ?

Invité hier de l’émission Fox News Sunday, le directeur sortant de la CIA John Brennan a recommandé à Donald Trump d’être « rigoureux lorsqu’il s’exprime publiquement » : « La spontanéité n’est pas quelque chose qui protège les intérêts de la sécurité nationale, donc quand il s’exprime ou réagit, il faut être sûr qu’il comprenne bien les implications et l’impact profonds que cela peut avoir sur les États-Unis. » John Brennan s’en prenait aux nombreuses déclarations de Trump sur Twitter, dont celle publiée la semaine dernière en réaction à la publication d’un rapport compromettant sur le président élu, dans laquelle il comparait les méthodes des agences de renseignement américaines aux pratiques de l’Allemagne nazie.

Quelle utilisation de Twitter Donald Trump entend-il avoir ?

Donald Trump utilise plusieurs fois par jour son compte Twitter pour diffuser des informations. Dans une interview publiée aujourd’hui dans les quotidiens anglais et allemand The Times et Bild, il explique qu’il n’a pas ralenti le rythme de ses publications une fois élu, comme il le pensait, car la presse rapporte ses propos « de manière malhonnête ». Il déclare qu’il ne fermera donc pas son compte Twitter personnel lors de son arrivée à la Maison-Blanche pour conserver un lien direct avec ses 20 millions d’abonnés. Il s’est également félicité d’être repris par les médias dès qu’il publie un message.

Comment les médias traitent-ils le compte Twitter de Trump ?

Depuis l’élection de Donald Trump, plusieurs médias américains s’interrogent publiquement sur la façon de traiter les tweets du futur président. Sur la radio publique WNYC, George Lakoff, ancien professeur de linguistique cognitive à l’université de Californie, explique que Donald Trump utilise Twitter de quatre manières : pour imposer sa vision d’un événement (il répète systématiquement qu’il a largement remporté l’élection), faire diversion lorsque l’actualité le dessert, tester des idées et attaquer ceux qui le critiquent. Il recommande aux journalistes d’analyser ces méthodes pour ne pas relayer systématiquement ses messages. Le journaliste du Huffington Post Jason Linkins conseille à ses confrères de toujours appeler le cabinet du président pour savoir s’il s’agit de la position officielle de l’exécutif.