17 janvier 2017

C'est leur avis

Le soutien à Assad met en danger les chrétiens d’Orient

En qualifiant Bachar el-Assad de « dictateur » et de « manipulateur », François Fillon a cherché la semaine dernière à contrecarrer les critiques qui l’accusent de complaisance vis-à-vis du président syrien. Le rédacteur en chef du quotidien libanais francophone L’Orient Le Jour Michel Touma dénonce ceux qui voient encore dans le régime de Damas un protecteur des chrétiens.

« La complaisance envers le “manipulateur” de Damas est, à n’en point douter, le plus mauvais service qui pourrait être rendu aux chrétiens d’Orient, et de Syrie en particulier. Le soutien de parlementaires français et occidentaux à Bachar el-Assad, à l’ombre du contexte explosif présent, ne peut en effet que radicaliser davantage les courants djihadistes sunnites et susciter un fort ressentiment à l’égard des chrétiens qui risqueraient d’être accusés de complicité avec le régime tyrannique et de servir de boucs émissaires en réaction à l’aventure guerrière du clan Assad. » Michel Touma