17 janvier 2017

Ça alors

Deux îles attisent les tensions entre l’Égypte et l’Arabie saoudite

La Haute Cour administrative égyptienne a confirmé hier l’annulation par le Conseil d’État de la rétrocession de deux îles à l’Arabie Saoudite. Elle affirme que celles-ci sont égyptiennes et non saoudiennes et invalide le projet du président Abdel Fattah al-Sissi. En avril, ce dernier avait annoncé au roi Salmane d’Arabie, venu signer des accords économiques, qu’il céderait à son pays les îles de Tiran et Sanafir, situées dans la mer Rouge et disputées depuis le début du XXe siècle. Des milliers de manifestants avaient alors accusé le chef de l’État de vendre ces îles en échange des investissements saoudiens. Les relations entre l’Égypte et l’Arabie saoudite s’étaient déjà tendues depuis octobre avec le soutien apporté par le président Sissi à la Russie et au régime syrien.