18 janvier 2017

Tout s’explique

Obama commue la peine de Chelsea Manning

Pourquoi Chelsea Manning a-t-elle été condamnée ?

La Maison-Blanche a annoncé hier que Barack Obama avait commué les peines de 209 personnes. Parmi celles-ci, la source de WikiLeaks Chelsea Manning pourra retrouver la liberté en mai, alors que sa peine de prison devait se prolonger jusqu’en 2045. Analyste du renseignement militaire en Irak, alors qu’elle s’appelait Bradley Manning, elle avait transmis 750 000 documents secret-défense de l’armée à WikiLeaks. Ces documents, publiés en 2010, dévoilaient des exactions de l’armée américaine en Irak et des violences contre les populations civiles. Elle a dit les avoir divulgués pour inciter à « une discussion mondiale, des débats et des réformes ». Jugée en 2013, Chelsea Manning a été condamnée à 35 ans de prison pour espionnage.

Pourquoi Barack Obama a-t-il pris une telle décision ?

Le président américain peut gracier un condamné ou commuer sa peine, c’est-à-dire en raccourcir la durée sans effacer la sentence. Dans un communiqué publié hier, la Maison-Blanche souligne qu’avec 1 385 personnes concernées, Barack Obama est le président qui a commué le plus de peines au cours de son mandat, montrant ainsi que les États-Unis sont une « nation qui pardonne, où le travail et l’engagement pour se réinsérer peuvent mener à une seconde chance ». Âgée de 29 ans, Chelsea Manning a tenté de se suicider en juillet et en octobre. Elle a également fait une grève de la faim pendant plusieurs jours en septembre, y mettant fin lorsqu’elle a obtenu l’autorisation d’une opération de changement de sexe. En novembre, elle avait envoyé une lettre à Barack Obama pour demander sa sortie de prison.

Cette clémence pourrait-elle être étendue à Edward Snowden ?

En septembre, à l’occasion de la sortie du film d’Oliver Stone consacré à Edward Snowden, trois ONG, dont l’association de protection des droits de l’homme Human Rights Watch, ont réclamé à Barack Obama un pardon pour le lanceur d’alerte poursuivi pour espionnage. Celui-ci a divulgué en 2013 un vaste système d’écoute des services de renseignement américain. Vendredi, cependant, un porte-parole de la Maison-Blanche distinguait les deux cas. Chelsea Manning « a subi un procès », « a été condamnée » et « a reconnu avoir mal agi », a-t-il déclaré, tandis qu’Edward Snowden « s’est réfugié dans les bras d’un adversaire”, la Russie. Moscou a annoncé aujourd’hui avoir prolongé de deux ans le permis de séjour d’Edward Snowden.