19 janvier 2017

C'est leur avis

Les exécutions ciblées sont inefficaces

Dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça », François Hollande a révélé avoir ordonné des exécutions ciblées, suscitant de nombreuses critiques pour cette divulgation. Le général à la retraite Vincent Desportes, professeur à Sciences Po, estime dans Les Échos que ces opérations clandestines, visant la plupart du temps des chefs djihadistes, sont inefficaces.

« Couper une des têtes de l’hydre, fût-elle la première, a peu d’effet. […] Les attaques ciblées, de drones en particulier, sont perçues comme lâches et déloyales par l’adversaire. Plus que les combats conventionnels, qui respectent à la fois le droit de tuer et celui de se défendre, elles engendrent la haine, jettent la population dans les bras des groupes extrémistes, radicalisent les opinions publiques, bref assurent par elles-mêmes le renouvellement des cibles qu’il faudra détruire ensuite. » Vincent Desportes