24 janvier 2017

Ça alors

Après Lyon, Paris teste les navettes autonomes

La RATP teste depuis hier les premières navettes sans conducteur parisiennes. Circulant sur une voie dédiée, deux minibus électriques de l’entreprise française EasyMile font des allers-retours sur une distance de 180 mètres entre la gare d’Austerlitz et la gare de Lyon. Expérimenté jusqu’au 7 avril sous la supervision d’un agent, le dispositif permet de transporter six personnes à la fois sept jours sur sept de 14h à 20h. La présidente de la RATP Élisabeth Borne a expliqué aux Échos en septembre que son groupe considérait les navettes autonomes comme « un outil pour répondre, dans les territoires moins denses, à des offres de transport à la demande ». Une concurrence se dessine déjà dans ce domaine : depuis septembre, Keolis, filiale à 70 % de la SNCF, teste sur 1,3 kilomètre le long de la Saône à Lyon deux navettes autonomes électriques de l’entreprise française Navya.