25 janvier 2017

C'est leur avis

Transformer le Royaume-Uni en paradis fiscal ne serait pas une si bonne idée

Afin d’obtenir les meilleures conditions possibles pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, la Première ministre britannique Theresa May a menacé de fixer un taux d’imposition « compétitif » sur les entreprises. Sur Politico, Alex Cobham, directeur de l’organisation de lutte contre l’évasion fiscale Tax Justice Network, estime qu’une telle décision conduirait l’UE à agir davantage contre les paradis fiscaux.

« Transformer le Royaume-Uni en un paradis fiscal causera davantage de dégâts au sein du pays que de l’autre côté de la Manche. En effet, si le gouvernement May met à exécution sa menace d’être un mauvais voisin, c’est aux 27 pays membres restants de l’UE que cela sera bénéfique. […] Le gouvernement britannique a raison de noter que le Brexit fournira au Royaume-Uni plus de libertés pour devenir un paradis fiscal. Mais ce qui n’a pas été pris en compte, c’est que quitter l’UE fournira également à Bruxelles davantage de pouvoirs pour répondre à cette menace. » Alex Cobham