• Incendies au Chili. Le gouvernement chilien a annoncé l’arrestation de cinq personnes soupçonnées d’être à l’origine des incendies qui ravagent le centre et le sud du pays depuis plus d’une semaine. Les feux, qui constituent le « pire désastre forestier » de l’histoire du Chili, selon l’expression de la présidente Michelle Bachelet, ont fait dix morts et ravagé près de 290 000 hectares.

  • Menaces turques. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu a menacé d’annuler l’accord permettant aux Européens de renvoyer vers la Turquie les migrants arrivés illégalement en Grèce. Ankara entend ainsi faire pression sur Athènes pour qu’elle lui livre huit militaires soupçonnés d’avoir participé à la tentative de coup d’État contre le président turc le 15 juillet.

  • Sécurité dans les transports. La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a écrit au ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux pour lui demander que « les policiers procèdent à nouveau et de façon régulière, à des rondes de sécurisation, dans les couloirs souterrains » du métro parisien. Selon des chiffres publiés la semaine dernière par le ministère de l’Intérieur, les agressions dans les transports en France ont augmenté de 14 % en 2016.

  • Juppé ne jouera pas les remplaçants. Répondant à des journalistes lui demandant s’il serait un recours dans le cas où François Fillon se retirerait de la campagne, le maire de Bordeaux Alain Juppé a exclu « clairement » cette hypothèse, répondant que « la primaire a eu lieu et que les électeurs se sont prononcés ». Invité hier soir du journal de TF1, François Fillon avait contesté les accusations d’emploi fictif de sa femme et assuré qu’il renoncerait à la présidentielle s’il était mis en examen.